Vigiliact au service du développement durable au travers d’actions de veille dans le secteur de l’agronomie

Lorsqu'elle est couplée à une surveillance sur les biotechnologies, la création variétale, les nouvelles techniques culturales etc, la veille peut également permettre la surveillance de l’évolution d’un parasite, d’une bactérie mais aussi accroitre la connaissance et  la détection des insectes invasifs.

Surveiller le web, les réseaux sociaux, les dépôts de brevets, les forums de discussion, la presse spécialisée, les études et publications scientifiques permet par exemple de mettre en exergue l’évolution d’une épidémie, les mesures de lutte et l’efficacité des différents traitements développés pour lutter contre la propagation d’un parasite. Pour mener à bien ces missions, VigiliAct dispose d'outils spécialisés et d'accès à des bases de données ainsi qu'à des publications scientifiques et techniques. Nous sommes également à même de procéder à l'interview d'experts du domaine qui vous intéresse.

Prenons l’exemple concret de la lutte du charancon rouge du palmier :

Dans un tel cadre, Vigiliact collectera les informations concernant :

  • l’évolution de l’épidémie en surveillant les foyers d’infection. Dans un premier temps les charançons ont en effet été recensés à Sanary avant de gagner les communes de Six-Fours, La Seyne, Toulon, Hyères-les-Palmiers, Le Lavandou avant de gagner la totalité des Régions PACA, Languedoc-Roussillon et Corse.
  • les plantes hôtes : Nous avons ainsi identifié que le charançon s’attaque en priorité aux phoenix canariensis de taille importante ou aux palmiers précédement attaqués par le Paysandisia Archon. D’autres espèces peuvent êtres menacées comme les lauriers roses, il convient de surveiller d’éventuels changements de régimes alimentaires de ce parasite.
  • les mesures de lutte en France et à l'international : les traitements chimiques, l’endothérapie EMAB (émamectine benzoate 5 %), les leurres olfactifs ou visuels ainsi que les nouvelles méthodes d’inspection des palmiers par exemple avec des drônes.
  • la politique d’éradication : Nous suivons le nombre de palmiers abattus par région (600 pour la seule ville de Hyères) et les procédures d’abattage des arbres infectés.
  • les nouvelles menaces : La répartition géographique du Pistosia sp. ou la détection de nouveaux prédateurs dans les pays palmiphères.

Nous avons pris pour illustrer notre propos l'exemple du palmier ornemental mais VigiliAct, de par ses compétences en veille et en agronomie, est capable de mener ce type de veille et d'étude sur de nombreuses autres problématiques dans les domaines de l'agriculture et de l'agronomie. N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse contact[arobase]vigiliact[point]fr pour en savoir plus.